Nous utilisons des cookies, afin de personnaliser les contenus et les publicités et d'analyser les accès à nos sites internet. En outre, nous transmettons des informations sur ton utilisation de nos sites internet à nos partenaires pour e-mails, publicité et analyses. Voir détails

Quoi de nouveau ?
Der Karlsgraben (Fossa Carolina)

Der Karlsgraben (Fossa Carolina)

1 388 4

Der Karlsgraben (Fossa Carolina)

Die Römer haben schon gewußt, wo die Wasserscheide Europas
sich befindet, nämlich zwischen Weißenburg-in-Bayern und
Treuchtlingen. Da trennen wenige Kilometer die Altmühl, die in die
Donau bei Kehlheim fließt (also Richtung Schwarzes Meer) von der
Schwäbischen Rezat, die in den Main fließt (also Richtung Nordsee).
Im Jahre 793, unter Karl dem Großen, strebte man an zum ersten Mal eine künstliche Wasserverbindung zwischen den beiden oben erwähnten Flüßen herzustellen, dennoch wurde das Projekt nicht
von Erfolgt gekrönt, da die erforderliche Bautechnik dafür noch
nicht vorhanden war: dazu setzte Dauerregen ein, und bald wurde
das Vorhaben aufgegeben. Dennoch kann man heute noch sehen,
was von den damaligen Bemühungen übrig geblieben ist.

_ _ _ _ _ _ _ _ _

Karlsgraben ("La fosse caroline")

Les Romains savaient déjà où se trouve la ligne de partage des eaux de l'Europe, soit entre Wissembourg-en-Bavière et Treuchtlingen. Là, quelques kilomètres seulement séparent le lit de
l'Altmühl. qui se jette dans le Danube à Kehlheim (direction de la Mer
Noire) de celui de la Rezat Souabe, qui se jette dans le Main, puis
celui-ci dans le Rhin (direction de la Mer du Nord).
En l'an 793, sous le règne de Charlemagne, on essaya pour la première fois d'établir une voie navigable artificielle entre les deux
cours d'eau précités, pourtant cette entreprise ne fut pas couronnée de succès, la technique de construction de l'époque
n'étant pas encore à la hauteur de la tâche. De plus, il y eut une
période de pluie persistante qui anéantit les efforts consentis, et
bientôt on abandonna le projet.
Toutefois, on peut encore voir aujourd'hui ce qui reste du chantier
de jadis.

Commentaire 4