Ce site internet utilise des cookies afin de fournir différentes fonctionnalités, de personnaliser les annonces et d'analyser les accès. En utilisant ce site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies. Informations complémentaires  OK

Quoi de nouveau ?

Roberto L.


World Membre

La Fiancée du Pirate

A' mes amis francophones

Les photos de ce collage ont été réalisées par bombamo Michèle (à gauche) et Roberto L. (à droite)

MOULES FLAMBEES AU RHUM BLANC ET AU PIMENT D'ESPELETTE

Une jeune fille, ayant grandi, dans une petite île des Caraïbes, à l’ombre des cannes à sucre, entourée des saveurs parfumées des fleurs exotiques, des fruits gorgés de soleil, habituée au doux parfum du rhum, des nourritures bien pimentées, du poisson frais et des fruits de mer, rêvait depuis son adolescence de partager la table, le lit et les aventures des pirates. Lorsque, au cours d‘une terrible incursion dans son île, elle fut enlevée par un groupe de pirates, le chef des boucaniers, ravi par la beauté de sa prisonnière, lui offrit ses plus beaux joyaux, les plus belles perles de ses trésors. Celle-ci , lui offrit, en retour, la perle de son trésor caché.
Elle devint alors sa fiancée, et les hommes la respectaient d’autant plus qu’elle était devenue une des leurs lors des combats, la journée pourfendant l’ennemi, le soir la meilleure des cuisinières; la nuit, le plus parfumé des fruits de mer.

Un soir, elle lui prépara un plat de sa fantaisie où se mariaient leurs passions: le rhum des Antilles, de belles moules, et le piment de la vie.
Voici sa recette:

1 kilo de moules
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
2 cuillères à café de pâte de piment d'Espelette
2 gousses d'ail
5 cl de rhum blanc

Elle nettoya les moules, hacha l'ail. Dans un fait tout en terre, fit dissoudre la pâte de piment dans l'huile d'olive, ajouta les moules et mélangea. Elle mit sur le feu en couvrant. Au bout de deux minutes, la belle cuisinière ajouta 5 cl de rhum blanc et fit flamber. Après quoi, elle mit l'ail et mélangea.
Pendant que le plat frémissait à couvert, son pirate jouait avec les bouts de ses seins (eux aussi alors à couvert). Pressé qu’il était de la passer à la casserole, il lui demanda : « Quand mange-t-on , ma jolie perle? »
« Je vais servir dès que toutes les moules seront ouvertes.. ».
La main du pirate glissa sous sa jupe, et sa bouche lui murmura à l’oreille: « Alors c’est prêt, ma jolie petite moule… »

(conte de Roberto Lionetti)

E per gli amici italiani,

La fidanzata del Pirata
La fidanzata del Pirata
Roberto L.

Commentaire 8