Ce site internet utilise des cookies afin de fournir différentes fonctionnalités, de personnaliser les annonces et d'analyser les accès. En utilisant ce site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies. Informations complémentaires  OK

Quoi de nouveau ?

Nicolas Charnet


Free Membre, PARIS

Vers le palais des sources

Vers le palais des sources, l'hôtel Régina
Série : un passé qui ne passe pas

Le devoir de mémoire a été d'abord invoqué en France pour demander à la nation de reconnaître la responsabilité de l'État français dans les persécutions et la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est en 1993 que le président Mitterrand a instauré une Journée nationale de commémoration des persécutions racistes et antisémites. Deux ans plus tard, le 16 juillet 1995, le président Chirac reconnaissait la responsabilité de l'État dans les persécutions anti-juives de la période 1940-1944. Jusqu'alors, la théorie gaullienne, en refusant d'admettre la légalité du régime du maréchal Pétain, considérait que la France n'était pas responsable de ses actes.

Sur la photo, on peut voir l'hôtel Regina, siège de la sinistre Milice pendant l'Occupation. L'hôtel est actuellement désaffecté.

Commentaire 0