14 187 12

Agora Discussion photo intensive


Community Manager, Grenoble, Paris, Toulouse

Premium

REGLES A RESPECTER

Donnez d'abord votre ressenti de façon franche et directe, dites si la photo vous plait, vous déplait ou vous laisse indifférent.

Vous devez ensuite faire un véritable travail sur vous même pour décrire en détail, en profondeur et précision ce que vous ressentez devant la photo. Comparez ce que vous ressentez dans la première seconde, avec le ressenti qui se développe après une observation plus longue et plus intense.

Après cette analyse générale, vous pouvez donner votre avis sur tout ce qui peut aider le photographe à améliorer sa photo en décrivant les détails que vous appréciez et ceux qui vous gênent. Développez votre commentaire avec le canevas suivant :

1 - QUOI qu'est qui vous plait ou déplait dans l'image
2 - POURQUOI vous aimeriez changer quelque chose
3 - COMMENT apporter des améliorations dans la photo

Les commentaires trop succincts, pas assez développés, ou ceux qui s'éloignent trop de la discussion de la photo sont supprimés
(hors sujets, jugement d'un autre commentaire, etc.).

N'oubliez pas que si vous devez mettre en avant des arguments négatifs, vous devez faire preuve de courtoisie, tact et subtilité.

_______________________________

Tout savoir sur l'Agora
http://goo.gl/GjJIfa

Commentaire 12

La discussion de cette photo est désactivée.

  • Agora Discussion photo intensive 23/03/2014 12:15

    Le photographe souhaite se dévoilé.

    a écrit :


    Je remercie toutes celles & ceux qui ont commentés mon image , je souhaite leur dire que ce genre d'image ne peut être réalisée que si l'on a une équipe avec nous électros -Machinos assistants , mon travail consistait à retranscrire le souhait du directeur Artistique et le client je n'était pas un artiste mais un technicien de l'image !

    Les véhicules Renault Trucks avaient une tendance à pencher ; pour ce qui est du sois disant manque de centrage, c'est la mise en page que voulait le Directeur Artistique , le reflet sur le pare-brise idem , c'est la difficulté que les photographes rencontre souvent, nous ne somme pas libre , nous devons tenir compte du Cahier des charges établi par les DA et le service marketing des clients

    Amicalement
    Jean
  • delorge francis 17/03/2014 11:19

    A /mmag.

    J'ai lu avec un certain intérêt votre exposé sur ce que l'on pourrait presque écrire qu'est- ce qu'une bonne photographie ?
    Néanmoins je pense que ce volet de discussion s'éloigne un peu du sujet qui est celui d'une simple critique sur cette image dont au demeurant j'ai pu m'exprimer et saluer le cliché comme étant une réussite.

    Je ne partage pas votre sentiment à savoir que vous aimeriez voir une photo avec le "symbole ZERO DEFAUT" qui semble supposer que vous auriez la possibilité de pouvoir critiquer n'importe quel cliché.
    Je puis vous en montrer, oh ! pas des centaines, mais quelques dizaines qui ont fait le tour du monde..
    Certes, il existe plusieurs interprétations pour un même cliché, mais, des auteurs comme Bresson/giacometti/Haas(Et, j'en passe) ont laissé en leur temps une forme de pérennité de l'art de l'image parfaite...
    Pour juger d'une image, il est nécessaire d'avoir une certaine culture (vu le fait qu'on s'y trouve prisonnier).. Donc plus elle est importante, plus vous avez la chance de pouvoir juger, car les REGLES de la composition du dessin, de la peinture (voir l'art de la couleur d'Itten) sont éternelles, même si les évolutions dans le temps qui passe nous obligent à la réflexion.
    La peinture d'histoire de David est morte : la photo-reportage est sa forme moderne.
    Aujourd'hui, nous sommes entrés sur l'Art industriel, sur la photographie "fabriquée", et à ce titre vous avez peut-être raison d'évoquer une possibilité de cliché sans aucun défaut, car le premier réflexe d'un photographe est la recherche du défaut technique, tant les logiciels de nos jours ne nous offrent aucune excuse.
    Vous concluez votre énoncé par une différence qui pourrait exister entre "l'à peu prés du shoot d'un instantané et la précision d'une image de studio...."
    Il existe des instantanés précis, parfaits qui offrent des émotions bien plus intenses que la production de studio, et le plaisir d'avoir réalisé est partagé pour ces deux camps.. simplement j'aurai toujours une admiration sans faille pour le photographe de trottoir à l'image de Bresson qui savait dans l'immédiateté, cadrer juste, offrir une profondeur de champ sur des pleines ouvertures et qui demandait à son tireur de ne pas re -cadrer (il y eut quelques rares exceptions)...
    C'était encore "la photographie".... Aujourd'hui nous avons avec ce bon cliché de la "numérigraphie industrielle".. Pourquoi pas ?
    Bien à vous.
  • mmag 15/03/2014 15:46

    Tout le pour et le contre de la photo de studio «de catalogue».

    D'abord, c'est bien d'avoir une image qui a été faite non pas par un photographe, mais par une équipe photographique.

    Première remarque : une photo, ce n'est pas un instantanné immédiat comme on le voit trop souvent dit «avec le numérique». (Même si, je pense, cette photo est plutôt sortie d'un argentique au minimum moyen format, voire d'une chambre grand format.). Une photo, cela se travaille. De quelques fractions de secondes à plusieurs heures, mais cela se travaille avant de déclencher. Et là, j'aimerais savoir combien de temps il a fallu pour faire ce cliché.

    Deuxième remarque : quelle était la commande ? Si je fais des photos pour moi, dans mon coin, je fais ce que je veux. Si on m'achète une photo, mon rôle est de répondre au cahier des charges. Ce qui ici apporte une image de qualité, mais sans l'âme qu'on peut trouver sur une image plus personnelle et moins empreinte de préparation. Si l'image a fait vendre des camions, elle a gagné. Et elle sera vue par des non professionnels de la photo et par des nonphotographes du tout. Donc, si je la lit en tant que lecteur du catalogue, c'est du bien fait.

    Troisième remarque : la photo a-t-elle ou n'a-t-elle pas de défauts ? J'aimerais voir une photo qui soit le symbole du ZERO DEFAUT. D'autant que chacun ayant son idée plus ou moins petite, d'ailleurs, on trouve toujours quelqu'un pour dire «c'est mal», au mieux «c'est pas bien». J'accepterais plus volontier l'idée de dire que d'autres solutions de prise de vue auraient pu être plus opportunes. Mais, il n'en reste pas moins que les défauts sur cette photo sont quasiment inexistants. Sinon, que dire des 99,9% des autres photographies proposées sur fc et ailleurs !?

    Quatrième remarque : elle penche ou elle ne penche pas ? Pour moi, elle penche, mon écran n'est pas droit ! Mais, pour qui a déjà mis en place une chambre et tiré des clichés sous l'agrandisseur, je sais que les moyens de redresser sont nettement plus discrets que sur Toshop. En revanche, lire la photo en pensant «redresser» en calant la chambre, c'est une toute autre histoire que peu de lecteurs de fc imaginent, je pense. D'où une remarque sur la profondeur de champ plus haut : peut-être faut-il penser avec des moyens qui sont inconnus des utilisateurs courants de réflex, même experts.

    Cinquième remarque : trop à droite ? Ou pas assez à gauche ? Rien à cirer : cette photo est destinée à être incorporée dans une image plus grande. Et on aura la possibilité de tout faire : agrandir les environs, redresser, etc. Je pense au sujet. Rien qu'à lui. Si je le détoure sur Toshop, je me moque complètement du reste.

    Sixième remarque : est-ce que le détail du camion ressort bien ? Je vois les formes, les détails de la carrosserie, etc. avec des jeux de lumières qui sentent bien l'éclairage multiple d'un studio. Sans qu'il n'y ai ni zones mal éclairées, ni trop éclairées par rapport aux autres. Comme j'ai vu plus haut, les couleurs sont bien équilibrées et sans saturation. Ouf. Ca fait du bien !

    Septième remarque : Est-ce que de trop bien assurer la pureté de l'image de mon modèle, je ne le dépersonnalise pas trop ? C'est le risque de toutes photos dont on paufine trop la qualité de chaque mm2. Au risque de ne pas trouver autre chose à dire que «c'est trop beau pour être vrai». Je crois que c'est Adriana ex Karembeu qui disait un jour que le problème des femmes trop belles, c'est qu'on ne cherche qu'à voir leurs défaut».

    Huitième remarque : qui pense à lécher aussi bien son sujet quand il prépare une photo ou qu'il en fasse le post-traitement ?

    Effectivement, j'aiperais aussi voir cette image agrandie sur 1 mètre cassé.

    L'intérêt principal que je vois à la proposition de cette photo, c'est de faire traverser le Rubicon aux photographes amateurs : entre l'à peu près du shoot d'un instantanné et la précision d'une image de studio, il y a un monde qu'on ne peut apprécier que si on connait ce monde. Pour la lecture de l'image, remettons là dans son contexte : un revue ou un catalogue, un 4x3 du salon de l'auto. elle sera vue par des millions de paires d'yeux qui ne verrons qu'un très beau camion ou un moche camion de la concurrence. Et là qu'en dit-on, nous les refaiseurs de mondes de la photo ?

  • Agora Discussion photo intensive 13/03/2014 10:49

    Débat intéressant sur le centrage ou non-centrage.

    Pour ma part, je vois deux approches différentes. Soit l'auteur, adopte la démarche qu'il a eue lors de la prise de vue. C'est-à-dire exécuter un rough qui sera lui-même intégré dans une maquette sur mesure avec le média de destination. Dans ces conditions le cadrage n'a aucune importance puisque le directeur de la communication de chez Renault va choisir uniquement sur le rendu du camion. On peut donc accepter cette présentation "dans le jus".

    Soit on considère que le fait de proposer la photo à la critique des membres de fotocommunity implique une certaine finalisation dans la présentation, sortant la photo de son contexte initial. Et dans ce cas le centrage devient un élément important de l'image. Chacun peut ressentir ce non-centrage différemment. En connaissant les éléments à charge et à décharge, chacun pourra accorder plus ou moins d'importance à cet élément.

    Daniel
  • delorge francis 13/03/2014 9:20

    Pour Art and Life 65.
    Lorsque je m'évertue à l'analyse d'une image, je m'efforce d'aller à L'ESSENTIEL.
    Qu'est-ce que l'essentiel.. Trop long ici à développer.
    1 seul mm de décalage par rapport à un centrage est pour moi même négligeable, d'autant que je pourrai tout aussi bien admirer ce cliché sur un décalage plus conséquent.
    1mm sur une verticale ou une horizontale (niveau de la mer) peut effectivement me gêner, sur un centre, j'y suis moins sensible.
    A revoir ce cliché et à observer hier des camions sur route, je me pose la question de savoir si ce cliché n'aurait pas gagné un peu plus en artistique si l'auteur avait pris l'idée d'assombrir les rétros.
    Bien à vous.
  • delorge francis 11/03/2014 17:03

    Camion de rêve d'enfance... Pour jouer.
    Camion pour publicitaire sans aucun doute.

    La critique me concernant est délicate, vu que cet aspect de la photographie ne fait pas partie des sujets recherchés par moi même.

    La photo est-elle bonne.?. Oui ! sans réserve.
    Aurait-on pu l'améliorer..? Oui pour certains détails

    Je m'attache pour ce commentaire à observer l'aspect technique recherché par l'auteur et à lire vos écrits.
    En accord avec ce rouge, bien dosé, cinglant en demi teintes sur fond noir.. Parfait.
    En accord avec le fait qu'il n'était pas nécessaire d'apporter la lumière via le pare brise.
    Il me semble qu'un fond assombri aurait accentué le côté un peu mystérieux, étrange, inquiétant de ce monstre qui nous renvoie à l'image d'un certain film de Woody Allen.
    Je considére que le problème du centrage relève un peu du pinaillage.
    Pour ce qui est de l'aspect des pneus sur sol, ceci constitue à mon sens un des points forts de ce sujet (cette douceur renforce la force de ce camion). Le dégradé nous implique vers une atmosphère particuliére évitant un peu le côté très réaliste de ce type de cliché.. Ce point confère à graduer éventuellement une note artistique.

    En conclusion, belle technique (dont on pourrait aussi admettre que ceci puisse se faire en post-traitement avec un pro). C'est le travail des publicitaires.

    Dans mon jargon, je la place entre SUP et SPL (8à 9/10) pour la technique.
    Une seconde note sur le plan artistique devient plus difficile à définir, vu que l'effet recherché ici s'attache essentiellement au réalisme d'un camion, sans autre chose pour l'accompagner.

    Félicitations à l'auteur et à son équipe, il ne manque plus que le slogan à trouver pour vendre la bête.
  • Daniel Metz 09/03/2014 15:02

    Qui dit photo publicitaire, dit photo à fort impact. Les photos publicitaires de véhicule demandent des techniques assez pointues pour les mettre en valeur. Soit on utilise les reflets de l'environnement extérieur, soit on ignore les reflets et on crée des dégradés fictifs sur les couleurs pour éviter les aplats. Dans les deux cas, la technique n'est pas simple.

    Le but de l'opération est que toute surface, même plate, renvoie un dégradé de couleur pour amplifier la sensation 3D. C'est cette technique qui donne le mieux l'impression de couleurs très saturées. L'auteur pourra peut-être nous le préciser, mais je compte au moins une vingtaine de surfaces à éclairer. Quel Boulot !

    L'autre difficulté est que tous les dégradés doivent être en cohérence, c'est-à-dire être éclairés avec plus ou moins la même intensité. Même ceux qui ne renvoient pas de couleur comme le pare-brise doit être violemment éclairé pour respecter l'harmonie.

    Cette technique permet de ne pas sursaturer la couleur rouge. Et effectivement, il n'y a pas de couleur réellement saturée dans cette image : bravo à l'auteur. Et bien que non saturée, le ressenti est bien une couleur rouge très vive. C'est cela qui rend ce type de photo si impactant.

    C'est une commande, donc le choix de la perspective est imposé et non discutable. Sur une page de format A4, c'est cette vue de face qui donnera le plus de détails précis sur la calandre. Mais il est vrai que pour une présentation hors publicité, un centrage aurait été le bienvenu.

    En observant cette photo, je me pose la question de savoir avec quel appareil elle a été prise ? Je pencherais pour un moyen format argentique en m'appuyant sur l'ouverture utilisée. Et du coup, je regrette le format assez petit proposé qui ne permet pas de profiter du modelé irremplaçable du moyen format. Mais je comprends aussi qu'un format limité permet d'éviter l'utilisation frauduleuse de la photo.

    Une photo dont la réalisation est hors de portée d'un simple amateur photographe, mais qui met bien en avant l'importance de l'éclairage pour les photos faites en studio. Merci à l'auteur pour cette leçon de photographie.
  • bykefran 08/03/2014 12:15

    Peu de temps apres mon comm j'ai vu passer sous les yeux une photo de pub pour une bagnole, meme angle de vue et meme type d'image....avec cette meme impression de manque de profondeur...donc je me dit que c'est ainsi :-) des textes ? C'est a dire ? C'est une photo editoriale ?
  • Agora Discussion photo intensive 08/03/2014 11:37

    Le photoghraphe nous fait savoir :

    Peut être qu'il y'a des textes sur le côté ?
  • bykefran 04/03/2014 9:20

    Une bien belle photo :-) j'ai déjà assisté à des shooting de bagnoles et effectivement l'éclairage est colossal...et puis faut être une armée pour manipuler tout ça c'est vrai :-)
    cependant je m'interroge sur deux points : le manque de profondeur, je ne sais pas si il y a une remorque attachée mais même sans, un camion fait bien ds les 6,7 mètres ? Et ici, j'ai une impression d'aplat ....accouplé au 2ème point : le contact des pneus au sol ne fait pas assez naturel...voilà donc ces deux points qui m'interpellent :-)

    voilà sinon c'est aux petits oignons comme on dit....belle machine :-) et puis à part dans les revues spécialisées, on en voit pas beaucoup des images comme ça, c'est vraiment un +
  • Odette LEFEBVRE 03/03/2014 8:53

    comme Art and Life 65 vraiment une photo de pro oh le beau camion, la technique est là sans aucun doute, c'est vrai ça penche un peu, pas centré c'est pas trop grave, ce qui me gêne personnellement c'est ce rayon de lumière sur le pare brise j'aurais atténué un peu, je le trouve trop violent.
    voilà j'ai essayé d'amener un ressenti sur un style de photo que je ne connais pas beaucoup
    merci à l'auteur!
  • Agora Discussion photo intensive 02/03/2014 13:04



    Le photographe a écrit :


    Photo réalisée en Studio ( c'était à l'époque un des plus grands studio d'Europe)
    Il fallait travailler en éclairage indirect (réflexion) j'utilisais pour ces images plus de 100 Kg de lumière Tungstène( éclairage artificiel)
    C'était la plupart du temps des diaphragmes entre f16 & f22 - 1 minute d'exposition
    Je ne travaillais pas seul j'avais une équipe ( electros-machinots-assistant-Directeur artistique etc…)