Nous utilisons des cookies, afin de personnaliser les contenus et les publicités et d'analyser les accès à nos sites internet. En outre, nous transmettons des informations sur ton utilisation de nos sites internet à nos partenaires pour e-mails, publicité et analyses. Voir détails

Mijo D.


World Membre, Saint Etienne L'Allier

Rien qu'une étoile dans tes yeux...

Yda de Paris est allé photographier les étoiles, les anges et les nuages, nous laissant orphelins de son talent si original, de sa gentillesse et de ses commentaires toujours si particuliers et si chaleureux. Sa disparition si brutale, si inattendue, m’a profondément peinée, choquée dans son sens émotionnel, traumatisant, et même si je ne la connaissais pas personnellement, j’aimais beaucoup son travail qui me replongeait dans mon quartier parisien qu’elle montrait d’une façon si particulière et qui n’appartenait qu’à elle, cherchant toujours les petits détails que personne d’autre qu’elle ne savait dénicher. FC a perdu quelqu’un de bien, de rare, d’irremplaçable.
Je présente mes condoléances très tristes à sa famille et à ses ami(e)s.

https://youtu.be/XneG7mi39xY

Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami,
L'ami qui tous les soirs venait à cette table
Et qui ne viendra plus, la mort est misérable,
Qui poignarde le coeur et qui te déconstruit.
Il avait dit un jour: "Lorsque je partirai
Pour les lointains pays au-delà de la terre,
Vous ne pleurerez pas, vous lèverez vos verres
Et vous boirez pour moi à mon éternité."
Dans le creux de mes nuits, pourtant, je voudrais bien
Boire à son souvenir pour lui rester fidèle,
Mais j'ai trop de chagrin et sa voix qui m'appelle
Se plante comme un clou dans le creux de ma main.
Alors je reste là au bord de mon passé,
Silencieux et vaincu, pendant que sa voix passe
Et j'écoute la vie s'installer à sa place,
Sa place qui pourtant demeure abandonnée.
La vie de chaque jour aux minuscules joies
Veut remplir à tout prix le vide de l'absence
Mais elle ne pourra pas, avec ses manigances,
Me prendre mon ami pour la seconde fois.
Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami.
Qu'elle est lourde à porter l'absence de l’ami!

Gilbert Bécaud - Louis Amade


Je n’ai toujours pas l’ADSL et je dois réduire mon temps passé sur internet, aussi ne m’en veuillez pas si je ne répond pas à vos commentaires comme je l’ai toujours fait jusqu’à présent. Et merci à vous si vous continuez malgré tout à vous arrêter sur ma galerie, avec ou sans commentaire. :o)

Commentaire 17