14 258 8

Agora Discussion photo intensive


Community Manager, Grenoble, Paris, Toulouse

La force du rouge

Cette photo a été prise à 7h40 le matin dans les backwaters du Kerala, Inde du Sud. Le soleil était levé depuis une heure et demie environ. La lumière était belle, un peu rasante.

Dans cette région, l’eau des canaux est le centre de toutes les activités de la journée : on y fait ses besoins, s’y lave, lave le linge, fait la vaisselle, elle sert de voie de transport …

Pour un Européen, il est étrange de voir quelqu’un laver son poisson dans cette eau qui sert à tout. Mais pour les Indiens, c’est tout à fait normal - tout le monde fait ainsi.

Dans ce sens, la photo montre un fait culturel caractéristique.

Le rouge de la robe a bien sûr attiré mon regard. Il est toujours étonnant de voir la beauté des tenues des femmes indiennes même lorsqu’elles vivent dans des conditions de confort très limitées.

En Inde, le rouge est la couleur de la force, de la prospérité et du lien avec les dieux.

Exifs : 1/400 s, f/8, 640 ISO, 400 mm sur 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS

_________________________________________________________

Vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement de l'Agora :
Cliquez sur le pseudo tout en haut, c'est-à dire sur Agora discussion intensive

Commentaire 8

La discussion de cette photo est désactivée.

  • Agora Discussion photo intensive 07/11/2012 17:40

    La discussion est close. Rendez-vous sur la discussion suivante :
    simple instant
    simple instant
    Agora Discussion photo intensive
    .

  • Agora Discussion photo intensive 07/11/2012 17:38

    Commentaire final de l'auteur
    Beate Rausch écrit :

    Je vous remercie beaucoup pour tous les commentaires que vous avez pu donner au sujet de cette photo que j’ai pu prendre lors de mon voyage d’un mois en Inde du Sud.
    J’ai ressenti le problème du cadrage comme vous, mais pour cette photo, il m’était difficile de changer le cadrage après coup. Il aurait fallu y penser au moment de la prise de vue pour placer la jeune femme plus sur le côté gauche. Mais comme il fallait faire vite (les Indiens adorent poser, mais je voulais une photo sans attitude posée), je n’ai pas suffisamment surveillé le cadrage.
    Un cadrage plus large n’aurais pas pu mettre en évidence la saleté de l’eau, car vous le savez seulement parce qu’elle est de couleur marron et parce que vous les voyez tous faire leurs besoins et leur lavage de toute sorte dans cette eau.
    Personnellement, j’aime les casseroles qui sont typiques et qui apportent une sobriété dans les couleurs malgré la présence du rouge.
    Le choix du titre “La force du rouge” s’est fait non seulement par rapport à la robe – mais également par rapport au symbolisme de la couleur en Inde (proximité avec les dieux) et par rapport au courage des gens qui vivent effectivement dans une pauvreté extrême (par rapport à nos représentations) mais qui semblent beaucoup plus contents que beaucoup de personnes chez nous. C’est cette acceptation de leurs conditions de vie qui a fait que j’étais rarement choquée par la pauvreté. J’ai connu beaucoup de personnes très ouvertes et positives malgré les difficultés dans leur vie de tous les jours. Je pense que c’est l’imprégnation par la foi qui rend la majorité des gens si positifs, honnêtes et toujours prêts à faire du bien. Ce voyage était une vraie leçon de vie.
  • Christian Rossin 04/11/2012 19:09

    Pour moi,une très belle photo,illustrative,sensible,dépaysante qui nous repose des sempiternels clichés de fleurs du fond du jardin,des couchers de soleils sur la mer ou les étangs et des petites copines sans intérêt...
    Pas de trucages,pas de photoshop,juste un beau et attendrissant portrait vivant de cette femme du bout du monde...J'aime.
  • Bernicoton 04/11/2012 18:56

    Hormis le cadrage légèrement trop centré, je trouve que cette image est superbe, les tons rouges, l'attitude du modèle, l'attention à son travail, mais ce qui m'interpelle surtout, c'est la puissance, l'agilité et la force qu'elle a dans les pieds, en effet, elle n'est pas assise mais posée en équilibre.
    Superbe
  • Agora Discussion photo intensive 04/11/2012 18:55

    Ce commentaire semble s'être perdu dans les méandres de fotocommunity :
    Alexa frost a écrit le 03.11.2012 à 16h38 :
    Ce que j'aime de cette photo c'est son réalisme.
    Ce qui attire mon attention c'est d'abord la position accroupie qui est, pour la plupart des femmes des pays dit tiers-mondistes, une position qu'elle peuvent tenir ainsi des heures durant. Les marchandes dans les rues s'accroupissent ainsi...
    En second lieu ce sont ses pieds déformés et en longueur et en largeur...et cela par les années qu'elle a passée à marcher pieds nus... Ils en retirent des pieds plats, élargis , allongés et les os et articulations aussi déformés.
    L'autre chose qui attire mon attention, c'est que cette dame a la galle...juste à voir sur ses bras...
    Ensuite , elle lave son poisson dans cette eau corrompue car elle a pas d'eau courante et pas d'autres endroits pour faire ce que elle croit être la meilleure chose à faire.. un phénomène non pas ''culturel'' mais de misère car même le mot pauvreté est trop faible.

    A savoir si elle est centrée ou pas.. j'aime cette photo
    pour ce que elle raconte et comme elle le raconte.. si
    l'auteur veut me dire que je l'ai mal compris ..alors
    j'aimerais qu'il me le dise.
    Bon , suis vraiment pas la meilleure des critiques.. :)
    Très amicalement
  • ACAKO 01/11/2012 12:35

    C'est un bel instant saisi par le photographe.
    Le sujet me plaît : une scène de vie quotidienne, une attitude très concentrée sur le nettoyage du poisson, une certaine grâce "solide" et l'élégance de la tenue.
    Le cadrage me plaît : la pointe du sari et les deux gamelles forment un triangle en forme de flèche, la dame semble voler.
    Je trouve que la lumière est trop froide et que le visage est peu éclairé, mais j'aime le focus sur l'ensemble pieds-mains avec les gouttes d'eau qui tombent.
    Pour corriger les conditions de prises de vue (il est parfois difficile de choisir les bons réglages pour une scène de rue fugitive), en post-traitement, j'éclaircirai un peu le visage, je réchaufferai les couleurs jaune et rouge, un peu de lumière et de contraste et surtout je ne laisserai en couleur que la dame, le couteau, le filet de poisson et les gouttes d'eau, ce travail de color-key donnerait encore plus la sensation que la dame vole et apporterait une impression d'irréalité pour cette scène peu familière aux occidentaux.
  • Patrick FEREC 31/10/2012 19:30

    J'aime ce cliché, mais effectivement un recadrage lui aurait donné plus de caractère. En ce qui concerne les bidons, je ne pense pas qu'ils perturbent la lecture dans la mesure où ils sont plutôt "ternes" comparés à la robe, et celui du deuxième plan est légèrement flou.
    J'aurais peut être ouvert à 5,6 pour augmenter le flou d'arrière plan.
    Par contre, la main me semble plus nette que le visage, est ce que le bon collimateur a été sélectionné ?
    question : est ce qu'un cadrage "portrait" avec un peu plus d'eau n'aurait pas été préférable ?
    conclusion : le coup d'oeil était là, pas de doute. Quelques améliorations techniques auraient sans doute transformé ce cliché de vacances (dixit Lode) en photo remarquable, mais c'est toujours plus facile a posteriori.
  • Agora Discussion photo intensive 31/10/2012 17:13

    Commentaire d'introduction par Lode

    D'emblée en ouvrant cette image on "sent l'atmosphère de l'inde" et c'est bien ce qu'à voulu nous montrer l'auteur de la photo

    ce que j'aime/ la lumière latérale , l'attitude naturelle du personnage, les reflets de l'eau qui a du jouer son rôle de réflecteur pour déboucher les ombres.la partie ombre derrière le personnage qui crée l'équilibre avec la partie sombre du bas à droite, la couleur rouge qui est bien mise en valeur grâce a la désaturation naturelle de l'image, la position du personnage en lecture de gauche à droite;

    ce que j'aime moins/ LE CADRAGE. à mon avis le personnage est trop centré.. on a envie de le voir respirer n'oublions pas , nous sommes en INDE,lui donner de l'espace en haut comme en bas, décentrer ce personnage en coupant la gauche de la photo, lui donner de l'espace a droite.on se retrouvait alors avec une belle diagonale
    et les bidons ne viennent ils pas perturbés la lecture? qu'en pensez vous?

    conclusion/ on se retrouve avec un excellent souvenir de vacances, alors qu'avec un cadrage différent la photo aurait beaucoup plus de force soit en l'aérant soit en se concentrant sur le personnage pour en faire un portrait mais là c'est une autre lecture
    ce n'est que mon avis bien sur le débat est ouvert...
    Merci a l'auteur de la photo de nous permettre de faire vivre l'agora